Jeunesse

Sports

Marchés

Public

Séniors

EHPAD

Camping

Logement

Artisans

Services

 

Bienvenue à Nalliers (2363 hab), cité des artisans. Une commune de 3360ha étalée  entre plaine et marais avec son charme touristique, en constante progression démographique avec des terrains à construire disponibles. Ce site vous fera découvrir notre village, toutes ses animations, et il vous donnera  également de nombreuses indications pratiques sur celles et ceux qui font vivre notre commune, ainsi que sur les formalités administratives.

J’espère que vous trouverez dans les différentes rubriques tous les renseignements recherchés. N’hésitez pas à venir régulièrement sur notre site internet et à nous faire part de vos suggestions pour en améliorer le contenu et la présentation.

Mr BOULOT André

Maire de Nalliers

 

Actu du 25 janvier 2019

Ne pas les prendre pour une truffe

Florent Simon a repris l’exploitation de trufficulture de son beau-père, Christian Vequaud, il y a quelques années. Il perpétue, avec passion, le chemin qu’avait entrepris son beau-père, premier exploitant agricole à s’être lancé dans la culture de la truffe en Vendée.

L’horizon à perte de vue. Que seules des éoliennes viennent agrémenter. Voici le bureau à ciel ouvert de Florent Simon, trufficulteur dans la commune de Nalliers. Cet exploitant agricole de 36 ans, qui dispose également d’une petite ferme à Nieul-sur-l’Autise, passe depuis la fin du mois dernier, la plupart de son temps, accroupi entre les différents arbres qui constituent les 5 ha de la truffière familiale. Car cette dernière appartenait auparavant à son beau-père, Christian, premier agriculteur de Vendée à s’être lancé dans cette bien drôle de culture. « Des études ont été lancées en 1997, sur les conseils d’un technicien agricole de la Chambre d’agriculture de la Vendée. Mon terrain avait des dispositions naturelles pour la culture de la truff e , se souvient le patriarche de la famille Vequaud. Nous sommes situés sur la plaine de Luçon. La terre y est calcaire et assez filtrante, pas trop profonde, pour pouvoir prétendre à une bonne récolte. »

L’idéal étant de disposer d’un champ dont le pH est égal à 8- 8,5. « Il faut aussi arroser régulièrement sans que l’eau ne stagne sur le terrain. Il ne faut pas non plus trop de froid. Des gros coups de gel, allant de -6 à - 7°, peuvent mettre à mal toute une année de récolte de truffes. »

Ces dernières poussent donc, depuis mars 1999, date des premières plantations, à l’ombre de chênes verts ou encore de noisetiers. « À l’avenir, nous souhaiterions planter des pins ou encore des charmes. Mais au début de l’aventure, l’objectif était de se diversifier. De changer de la culture du maïs ou du colza. » Dans le Sud Vendée, on compte entre cinq à six trufficulteurs.

L’exploitation de Nalliers récolte, elle, entre 10 et 15 kg à l’hectare. « Pour que la culture soit vraiment exceptionnelle, il faudrait que l’on ramasse 20 à 25 kg à l’hectare. Il faut aussi savoir qu’un quart de la récolte est impropre à la consommation. »

Les principaux clients de Florent se démènent tout autant pour obtenir ces précieuses thallophytes. « Nous vendons notre récolte aux principaux restaurateurs et traiteurs de la région. Mais des particuliers viennent de La Roche, des Sables ou encore de La Rochelle pour nous acheter 20 à 40 grammes de cet or noir. »

Actuellement, il faut compter pas loin de 7 € pour un gramme. « Il est important de se déplacer sur des grands marchés tels qu’à La Mothe-Saint-Héray (Deux-Sèvres) ou encore celui de Jarnac (Charente). Cela nous permet de vendre et d’avoir les prix du marché en tête. »

Ces marchés servent aussi à donner une norme aux truffes. « Une truffe de première qualité se situe entre 20 et 80 grammes. Une truffe de deuxième qualité se trouve aux alentours des 100 grammes et possède souvent une allure difforme. » Mais qu’importe l’aspect, l’important est bien ailleurs pour ces deux bons vivants. « Le parfum de la truffe est primordial pour faire son choix. »

Le goût l’est tout autant. Christian se souvient justement de cette première expérience gustative. « La première truffe que j’avais ramassée, je l’avais gardée pour moi et ma famille. Nous avions réalisé un beurre truffé pour accompagner des fruits de mer, c’était magique » , se souvient celui qui recommande ce mariage gastronomique, entre la mer et la terre. Ou bien encore plus étonnant, pour les fans du sucré salé, « la crème anglaise se marie parfaitement avec la truffe ». Bien loin de l’éternelle omelette aux truffes, ces dernières n’ont donc pas fini de surprendre.

 

 

 

CONTACT   INFORMATIONS   COMMUNICATION

 

Mairie de Nalliers

27 rue Pierre et Marie Curie

85370 Nalliers

Tél : 02 51 30 70 34

Fax : 02 51 30 94 06

Mail: accueil.nalliers@orange.fr

 

 

- Météo

- Plan

- Vie municipale

- Construire à Nalliers

- Jeunesse et sports

- Marché public

- Séniors

- Tourisme camping

- Artisans services

 

- Bulletin 2018

- Page facebook

- Site Internet

- Flash 2018

- Dépliant nouveaux arrivants

- Formulaire de contact